Blog

Sport La transformation numérique des associations sportives

Suite à l’éclatement de la USFSA (Union des Sociétés Françaises de Sports Athlétiques) après la première guerre mondiale, de nombreuses fédérations sportives ont vu le jour. Aujourd’hui certaines de ces fédérations centenaires se retrouvent confrontées à une transformation digitale dont elles ne maîtrisent pas toujours les rouages.

C’est dans ce contexte que le Comité National Olympique et Sportif (CNOSF) a mis en place le programme Innovation Sport, programme traitant des enjeux de la transformation numérique au sein des institutions sportives françaises. Ce programme est d’autant plus pertinent qu’il se greffe à la préparation des Jeux Olympiques 2024 dont Paris sera la ville hôte.

L’objectif principal est ainsi de doter les fédérations sportives d’outils modernes leur permettant de mieux communiquer et de ce fait de développer la pratique.

Quels moyens digitaux pour les fédérations ?

L’essor du digital a bousculé nos modes de fonctionnement. Avec le développement d’internet, la connectivité entre les individus n’a cessé de progresser et de toucher des aspects de plus en plus variés de leur vie quotidienne, et le secteur sportif n’échappe pas à cette règle.

En effet, aujourd’hui la jeunesse consomme le sport différemment, c’est pourquoi il est nécessaire pour les fédérations sportives d’intégrer cette transformation digitale au cœur de leur processus de développement.

Cette « révolution » difficile à comprendre pour les fédérations il y a encore de cela quelques années, commence petit à petit à être acceptée et même à être incorporée au sein de celles-ci.

Toutefois, certaines fédérations peuvent avoir des difficultés à mettre en place cette transformation numérique en interne, soit par manque d’expertise sur le sujet, soit par manque de moyens ou encore parce qu’elles n’ont pas la capacité d’évoluer aussi vite que les start-up. C’est pourquoi, ces dernières attendent l’émergence d’une solution viable afin de se lancer sur le digital.

C’est le cas notamment de la Fédération Française de Tennis (FFT), qui a collaboré en 2017 avec la start-up Mojjo pour mettre en place un player vidéo à l’occasion de Roland Garros, et qui grâce à cette collaboration, a pu entrer dans l’ère du digital.  Cette technologie a donc permis à la FFT de transformer l’expérience du tennis pour les fans du monde entier à travers un tournoi mythique, Roland Garros.

La Fédération Française de Sport Automobile (FFSA) a également très bien compris l’intérêt de passer par des solutions innovantes pour devenir un acteur majeur de l’innovation dans l’écosystème du sport automobile.

En effet, elle a lancé en 2018 un concours de start-up intitulé Grand Prix France Innovation visant à améliorer ses performances dans le domaine de la technologie, de la sécurité ou encore de l’expérience fan grâce à des start up. Ces dernières bénéficieront en contrepartie d’un financement, d’un accompagnement et des perspectives d’accélération.

Dernier exemple en date, la Fédération Française de Natation qui s’est associé avec la société Sport Heroes Group pour créer une application mobile dédiée aux nageurs début 2019 : Swimming Heroes.

L’objectif est simple, créer et fédérer une communauté de 100 000 membres d’ici la fin d’année 2020. Grâce à des challenges, et autres moyens interactifs, les nageurs d’un même club pourront comparer leurs résultats et ainsi être récompensés.

De plus en plus de fédérations sportives ont admis que leur transformation digitale et surtout la mise en place d’innovations numériques doit passer par une collaboration avec des start-up connaissant parfaitement le secteur et le marché.

Dans la perspective des Jeux Olympiques de Paris 2024, la tendance serait donc un accroissement de ce type de collaboration.

Inscrivez-vous sur notre liste
et restez informé