Blog

eSport L’intérêt soudain des acteurs traditionnels pour l’eSport

Les fonds d’investissement, les marques et les médias misent sur la nouvelle coqueluche des jeunes, l’eSport, le début de la pratique au haut niveau.

En très de peu de temps l’eSport a su s’imposer comme une pratique à la mode.

La pratique compétitive du jeu vidéo se démocratise grâce à un marché en pleine expansion qui attire de nouveaux acteurs financiers et une audience jeune.

L’intérêt est de plus en plus croissant de la part des fonds d’investissements ainsi qu’une volonté des marques, des médias et des clubs de sport de se placer sur le marché. Ainsi, en novembre 2018 le club Team Vitality a bénéficié d’une levée de 20 millions d’euros de la part de Tej Kohli  un entrepreneur philanthrope, et fondateur de Kohli Ventures.

Comment toucher l’audience de demain ?

Aujourd’hui, on compte plus de 2 milliards de joueurs dans le monde soit deux tiers des personnes qui ont un accès internet.

Diverses personnalités du monde de l’eSport sont unanimes, le jeu vidéo est une pratique à la portée de toutes les tranches d’âge, de 7 à 77 ans et dont l’âge moyen est de 35-36 ans. Toutefois, les marques sont intéressées par ceux que l’on appelle “Les Millenials”.

Le but étant d’analyser et de comprendre cette audience car leurs habitudes de consommation sont différentes de la génération précédente.

“Les Millenials” consomment abondamment du contenu multimédia sous forme de streaming. Youtube a comptabilisé en 2017 560 millions d’utilisateurs et d’utilisatrices tandis que Twitch en dénombre 210 millions, tout ceci aux dépens de la télévision.

C’est donc tout naturellement que les investisseurs se rapprochent de ces plateformes de streaming et des jeux vidéo afin de toucher “les clients de demain”

64% des 15-34 ans jouent aux jeux vidéo, cette tendance ne cesse de progresser au fil du temps et notamment sur mobile où le smartphone se transforme en petite console de jeu vidéo.

Une analyse partagée par les chaînes de télévision tel que la BBC ou Sky en Angleterre, ProSieben en Allemagne et BeIn Sport en France qui investissent dans l’eSport et qui développent du contenu sur le sujet afin de prendre de l’avance sur les futurs concurrents.

En effet, le marché de l’eSport étant encore très jeune, le contenu en manque de valeur, verra sa cote grimper en flèche suite à une plus grande médiatisation et diffusion de la part des différents diffuseurs. Il faut s’attendre alors donc à une guerre d’audience de la part des marques et des investisseurs traditionnels dans les années à venir.

La structuration du marché rassure les marques et investisseurs

Il y a encore quelques années de cela, l’eSport peinait à conquérir les acteurs traditionnels. En effet, ces derniers étant en manque d’informations sur les tendances, sur le marché et les modèles économiques du secteur, hésitaient à investir dans ce milieu car ils y voyaient un avenir flou et incertain.

L’opportunité analysée et comprise, les marques et investisseurs ont saisi l’occasion et ont mis en place diverses structures ayant pour finalité de réunir toutes les communautés de joueurs et de leur proposer des services. Le résultat est la création du réseau social pour gamers World Gaming Federation ou encore le site des communautés de gamers du sud-est de l’Asie, MEGPlay.

Aujourd’hui le jeu vidéo est compris en tant que média par les acteurs financiers mais il est surtout utilisé comme un outil de communication par certains grands groupes tels que Orange qui organise et anime des tournois dans diverses entreprises en France.

Développer et diversifier son activité

Comme nous l’avons vu précédemment, l’utilisation du jeu vidéo peut-être utilisé pour diverses occasions et susciter l’intérêt des marques mais aussi des clubs de sport.

En effet, le Paris Saint-Germain, l’AS Monaco, l’Olympique Lyonnais en France ou encore le Real Madrid, l’AS Roma et Manchester City, des grands noms du football européen ont ouvert leur section e-sport.

Leur notoriété n’est plus à faire, il est donc plus facile d’investir dans ce milieu et de faire comprendre aux investisseurs l’attractivité de ce domaine.

On peut imaginer que dans quelques années l’eSport fasse vendre des maillots ou remplisse des stades, les clubs l’ont bien compris, ça sera un atout supplémentaire d’influence.

Voilà l’argument de l’eSport, la notoriété et l’influence, toutes les marques n’hésitent plus à investir afin de rajeunir et de redorer leur image, un retour sur investissement non négligeable.

Aux États-Unis, c’est la NBA qui investit massivement dans ce domaine et demande aux franchises de créer leur équipe d’eSport.

Aujourd’hui ce sont 21 franchises, structurées afin de détecter les futurs talents et accueillir les joueurs. La saison régulière se déroule exactement comme celle de la NBA et dispose d’une période transfert “draft”.

L’eSport connaît un développement sans précédent durant ces dernières années et pourtant la pratique n’a pas encore connu son apogée. D’ici 10 ans le nombre de joueurs dans le monde devrait atteindre les 6 milliards, une très belle perspective d’avenir pour le développement de cette activité.

Le secteur n’en est qu’à ses débuts, les axes de développement et d’amélioration ne sont pas en manque. Tout de même des avancées importantes sont mises en oeuvre comme l’ouverture d’une école d’eSport à Lyon.

De plus, les organisations veulent améliorer l’accompagnement des joueurs durant leur carrière en proposant des locaux pour s’entraîner, progresser mais aussi des lieux qui seront destinés à trouver la nouvelle étoile montante du jeu à la mode.

C’est un marché nouveau qui laisse place à une croissance quasi assurée avec un public extrêmement large et qui ne cesse de s’agrandir, les acteurs financiers commencent tout juste à s’intéresser à ce domaine.

L’eSport débute une longue et belle histoire qui n’est pas prête de s’arrêter.

D’ailleurs, les associations d’eSport peuvent déjà commencer à donner un coup de boost à leur croissance grâce à Google Ad Grants.

Qu’est-ce que Google Ad Grants ?

C’est une dotation de 10 000 USD proposée par Google aux associations et notamment aux associations sportives (l’eSport est concerné si vous respectez les critères d’éligibilité).

Ces 10 000 USD sont offerts par Google pour que les associations fassent de la publicité sur le moteur de recherche.

Imaginez donc tout ce que vous pourriez faire avec 10 000 USD d’annonces gratuites par mois via Google Ads

Vous pourriez :  

  • Recruter plus de bénévoles.
  • Récolter davantage de dons.
  • Faire connaître votre projet dans le monde entier.
  • Avoir plus de visibilité sur les moteurs de recherche.
  • Augmenter le trafic sur le site ce qui engendra plus de conversions.
  • Accroître les ventes en ligne.
  • Promouvoir un évènement.
  • Développer les divers canaux de communication.
  • Utiliser les outils Google Analytics.
  • Trouver plus de sponsors, marques et joueurs.
  • Cibler les visiteurs de votre site afin d’attirer plus de donateurs ou plus de volontaires.
  • Déployer votre message de façon exponentielle par rapport aux moyens que vous auriez pu mettre en place en temps normal.
  • Avoir des statistiques très détaillées sur la performance de vos campagnes afin de toujours augmenter vos performances en fonction de vos objectifs.

Pour en savoir plus sur Google Ad Grants pour les associations sportives, rendez-vous sur notre article détaillé : Google Ad Grants pour les associations sportives

Inscrivez-vous sur notre liste
et restez informé